Convocation à l’Assemblée Générale des Archers de Vaugon

Les Archères et Archers de Vaugon sont aimablement convoqués à l’assemblée générale ordinaire du club qui se déroulera à 9h30 le samedi 12 janvier 2019 à la salle d’entraînement de la Planche Villegast.

Ordre du jour

  • Le Mot du Président: rapport moral – activité.
  • Le Mot du Trésorier: présentation des comptes annuels.
  • Élection du nouveau Conseil d’administration (12 personnes), puis élection du nouveau Bureau.
    A ce titre les candidatures sont à faire parvenir au plus tard la veille de l’AG.

Postes à pourvoir

  1. Un​ président
  2. Un​ ​ vice​ ​ président
  3. Un​ ​ trésorier
  4. Un​ ​ trésorier​ ​ adjoint
  5. Un​ ​ secrétaire
  6. Un​ ​ secrétaire​ ​ adjoint
  7. Un​ ​ responsable​ ​ parcours
  8. Un​ ​ responsable​ ​ salle
  9. Un​ ​ chargé​ ​ des​ ​ relations​ ​ extérieurs

Si vous souhaitez que soient portés à l’ordre du jour des points particuliers, merci de le faire savoir au bureau la veille au plus tard. Il ne sera pris aucune décision sur des points non prévus sur l’ordre du jour.
En cas d impossibilité, merci de donner votre pouvoir pour vous faire représenter en cliquant sur le lien ci-dessous pour télécharger le document à compléter.

Convocation Archers de Vaugon AG 12-01-2019

Le Bureau.


A l’issue de l’assemblée générale sera organisé le Tir du Roy suivi de  la dégustation de la traditionnelle galette des Rois.

“Le Tir du Roy ou Tir de l’abat oiseau”

C’est certainement une des manifestations les plus anciennes de l’archerie. Elle perdure aux travers des siècles. Dans l’Iliade d’Homère et l’Énéide de Virgile, on trouve déjà des récits relatant ce genre de tir : un oiseau vivant était fixé à l’extrémité d’un mat dressé, et permettait de déterminer le meilleur des tireurs.
Si l’oiseau à une certaine époque était vivant, il fut vite remplacé par un oiseau de bois ou de carton. Nos ancêtres disposaient cet oiseau sur le haut d’une perche ou sur les branches d’un arbre. Cette pratique portait le nom de jeu du papegay, qui reste encore de nos jours très prisé dans le nord de la France et en Belgique. Papegay signifie perroquet. Au moyen-âge cet oiseau était vert, ce qui pouvait rappeler le perroquet.
L’évolution de la société, l’organisation des Connétablies et des Compagnies pour la défense des villes ont fait de ce tir une épreuve annuelle fixée, selon les régions, au dimanche de la mi-carême ou au premier dimanche du mois de mai.
Celui qui abattait cet oiseau était honoré et déclaré Roy de la Compagnie. Il bénéficiait alors, de la part de la ville, des privilèges d’exemption de charges pour l’année en reconnaissance des actions de défense de la ville. Les Compagnies ne vivaient à l’époque, que des fonds propres de leurs archers.
Dans le cas où l’oiseau était abattu trois années de suite par le même archer, celui ci était déclaré Empereur à vie de la Compagnie et en conséquence exempté de charges également à vie.

De nos jours les privilèges du Roy restent nombreux : dans toutes manifestations traditionnelles, dans les parades, il est en tête derrière le porte-drapeau, il débute dans sa Compagnie tous les tirs traditionnels, il préside l’assemblée annuelle et sa responsabilité est d’entretenir l’allée du Roy dans le Jardin d’Arc.

D’un tir à la verticale (tir à la perche), le tir est devenu horizontal. Un oiseau de bois est posé sur un support et s’offre ainsi à l’habileté du tireur le plus chanceux. L’oiseau présente aux archers un corps de 5 cm de hauteur sur 2.5 cm de largeur. Il est placé à 50 m du pas de tir.

Lorsqu’il est touché par une flèche, il doit porter l’impact de la flèche qui l’a touché. C’est le Capitaine avec quelques Chevaliers ou anciens de la Compagnie qui décident si le coup porté est bon.
Chaque Archers doit avoir tiré une flèche pour que le Titre soit attribué. Ainsi à la première flèche, si l’oiseau est abattu, il est remis en place. Les archers restant tirent et si personne ne réussi à faire tomber l’oiseau, il est considéré comme attribué. Si un second archer le fait tomber aussi à la première flèche, les deux coups s’annulent et le tir reprend.
Quand chacun des archers de la Compagnie a tiré sa flèche, tout le monde se retrouve sur le pas de tir et relance sa flèche, dans l’ordre défini, vers la butte de l’Oiseau.
Dès que l’Oiseau est touché, le Capitaine (si ce n’est pas lui qui a fait tomber l’Oiseau) accompagné d’un officier va constater si le coup est bon. L’Oiseau doit être marqué nettement par la flèche, sans équivoque possible. Le tireur reste au pas de tir en attendant la décision.
Si le coup est jugé mauvais, on replace l’Oiseau et l’on continue le tir.

Déroulement du Tir

Les archers tireront avec leurs arcs et leurs flèches après un tirage au sort indiquant l’ordre de passage. Si l’oiseau n’est pas abattu, le pas de tir sera rapproché de 2m et chaque tireur recommencera …
Président du rassemblement s’assure que tout le monde participe dans une ambiance sereine.
Le tir peut commencer. Le Roy de l’an passé se place au pas de tir et lance sa première flèche sans oublier le traditionnel “Mesdames, Messieurs, Archers, je vous salue”, puis dans l’ordre chaque archer tire sa flèche.

Au début chacun et chacune s’observent et reste persuadés de son adresse, puis après quelques flèches chacun et chacune s’accordent pour dire que quelque soit celui qui triomphe, se sera un “bon Roy” dont l’unique privilège sera de porter l’insigne lors des manifestations qui s’annoncent et surtout d’organiser le « Tir du Roy » du prochain rassemblement.

Le temps passe au rythme des haltes, puis soudain au moment ou personne ne s’y attend, un claquement sec se fait entendre, des morceaux de bois volent, et la clameur monte. Puis chacun retient son souffle. A-ton un Roy?

Oui c’est fait !

Le Président attribue le titre. L’organisateur porte l’Oiseau abattu et la flèche meurtrière, tous les archers remontent alors l’allée du Roy en direction du nouveau Roy pour lui rendre les honneurs et lui remettre les Joyaux du Roy : la flèche et l’Oiseau.
Le Président tient alors ce type de discours :

Silence et chapeau bas!
Au nom de Saint Sébastien, Martyr du jeu de l’arc, ce jeu si noble et si franc, auquel il n’y a aucune tromperie,
Sire ! Vous qui avez mis le coup du Roy, voici le prix, je vous le présente.
Un genou en terre vous mettez et chacun avec moi va crier :
Vive le Roy !
Ce verre de vin, je vous le donne et, de crainte que vous soyez empoisonné, je vais y goûter le premier.
Et criez avec moi :
Vive le Roy !

Les applaudissement montent, le ROY est fier !!!

Peuvent alors commencer les festivités du rassemblement.