🛠 Tutoriel : réaliser une butte NATURE

Par Yves B.

Préambule

Le présent tutoriel n’a pas d’autre ambition que celui de faire partager une expérience et de permettre à d’autres archers de se lancer dans la réalisation de buttes nature.

Il existe de nombreuses manières de fabriquer des buttes nature. La difficultĂ© tient Ă  la grande variĂ©tĂ© de tailles des blasons, en fonction des catĂ©gories de gibiers mais aussi selon les fournisseurs. Pour une mĂŞme catĂ©gorie de gibiers, les dimensions des blasons peuvent elles-mĂŞmes ĂŞtre très variables. Il est donc difficile de dĂ©gager des gabarits standards et partant de concevoir des buttes prĂ©dĂ©finies. Toutefois l’usage de mousses de type fawofield dont les formats carrĂ©s ne sont disponibles que dans un nombre limitĂ© de tailles peut simplifier la tâche. Leurs principaux inconvĂ©nients rĂ©sident dans cette limitation et surtout leur coĂ»t unitaire. La mousse ethafoam disponible en plaque de grandes dimensions et en plusieurs Ă©paisseurs est Ă  la fois meilleure marchĂ© et facilite la rĂ©alisation de buttes sur mesure. Ce qui peut s’avĂ©rer nĂ©cessaire pour mieux coller Ă  la topologie des parcours ou proposer des situations de tir originales. Autre avantage, celle de pouvoir remplacer les lames usagĂ©es en conservant les autres, ce qui facilite l’entretien et la restauration.

D’autres types de matériaux comme des lames de Stramit peuvent bien entendu être employés, pour optimiser le coût de revient de la butte montée.

La manipulation et le besoin Ă©ventuel de mobilitĂ© des buttes sur un parcours est un autre Ă©lĂ©ment Ă  prendre compte avant de se lancer dans la rĂ©alisation. Le budget reste un Ă©lĂ©ment dĂ©terminant, qu’il s’agisse du choix des matĂ©riaux ou des techniques d’assemblage. Enfin, il convient de ne pas oublier lors de la conception et de l’assemblage, la maintenance et la rĂ©paration ultĂ©rieures des buttes, afin de les faciliter (DĂ©pĂ´t et remplacement partiel des mousses, dĂ©montage et remontage du châssis…)

Figure 1 – Vue d’ensemble (vues de face et latĂ©rale)

DĂ©finition des gabarits de mousses

La 1ère Ă©tape consiste Ă  dĂ©finir les gabarits finis (largeur x hauteur x profondeur) des mousses Ă  construire, selon que l’on opte pour du sur-mesure ou pour des gabarits standardisĂ©s fonction des dimensions les plus courantes des blasons. Cette 2ème option permet de rĂ©aliser un prototype facile Ă  reproduire ensuite.

S’ensuit la dĂ©coupe des bandes de mousses ethafoam permettant d’atteindre les dimensions souhaitĂ©es. Cette dĂ©coupe est fonction de la taille et de l’Ă©paisseur des plaques qui peut varier suivant le fournisseur. Le choix des dimensions est important pour limiter les chutes et optimiser l’emploi des plaques.

  • Pour les grands et moyens gibiers, utiliser des bandes d’éthafoam de ~20 cm de largeur
  • Pour les petits gibiers et les petits animaux, destinĂ©s Ă  ĂŞtre tirĂ©s de près, prĂ©fĂ©rer des bandes de ~30 cm

Il faut aussi veiller à la bonne densité de la mousse. Trop faible, les bandes se dégraderont rapidement ; trop dure, elles pourraient occasionner des refus pour les arcs de faible puissance. Une densité de 700 est un bon compromis.

Assemblage des mousses

La 2ème Ă©tape consiste Ă  prĂ©-assembler les mousses pour en dĂ©duire la hauteur des montants ou du châssis Ă  rĂ©aliser pour les assembler par compression. La hauteur des cĂ´tĂ©s latĂ©raux entre lesquelles les mousses se trouveront compressĂ©es dĂ©pend du rĂ©sultat attendu pour l’implantation de la butte finie au sol. Il est conseillĂ© a minima de couper les bastaings 25 cm plus long que la hauteur des mousses: soit +10 cm en haut et +15 cm en bas.

Vient ensuite l’assemblage proprement dit et la mise en compression des mousses qu’il s’agisse d’Ă©lĂ©ments de plaques ethafoam ou des fawofields. L’utilisation de tiges filetĂ©es (en longueur 1 m) facilitent grandement la mise en compression. Pour les grandes largeurs d’assemblage (au-delĂ  de 1 m), il est prĂ©fĂ©rable de confectionner prĂ©alablement des barres de fer Ă  bĂ©ton au bout desquelles souder une longueur de tige filetĂ©e. Quel que soit le choix effectuĂ©, il convient de conserver une longueur de tige filetĂ©e suffisante pour le serrage.

A partir de lĂ , plusieurs techniques d’assemblage sont possibles, selon le rĂ©sultat attendu et le budget assumĂ©. L’idĂ©al est que les plaques de mousses reposent dans leur partie infĂ©rieure sur la tige filetĂ©e, mieux de cranter chacune des lames ou de rainurer pour noyer la tige filetĂ©e dans la mousse. Le mĂŞme crantage est Ă  rĂ©aliser dans la partie supĂ©rieure.

Cette astuce permet de limiter le glissement entre les plaques verticalement mais aussi de protĂ©ger les flèches d’un impact dans les tiges. Il en rĂ©sulte une meilleure rigiditĂ© de l’ensemble. Une autre façon de procĂ©der consiste Ă  rainurer les bastaings infĂ©rieur et supĂ©rieur et Ă  noyer la tige dans le bois. Elle prĂ©sente l’inconvĂ©nient de nĂ©cessiter une rainureuse ou une dĂ©fonceuse.

Une fois les mousses et les bastaings prĂ©parĂ©s, effectuer un prĂ©-assemblage en mettant en pression. Un serre-joint de maçon facilite l’opĂ©ration. Ajuster les Ă©lĂ©ments sur les 3 axes. Il est conseillĂ© de travailler sur une table ou un plan pour plus d’efficacitĂ© et de confort. ContrĂ´ler les cotes en serrant progressivement de part et d’autre jusqu’Ă  obtention d’une bonne rigiditĂ© de l’ensemble. Il ne reste plus qu’à poser horizontalement les bastaings supĂ©rieur et infĂ©rieur et les visser dans les montants latĂ©raux, afin de protĂ©ger les mousses.

Figure 3 – PrĂ©-serrage des mousses avec des serre-joints

A ce stade, la butte est prĂŞte Ă  ĂŞtre installĂ©e en situation. Toutefois pour Ă©viter un glissement des lames vers l’arrière, il est prĂ©fĂ©rable de rĂ©aliser un arrĂŞtoir Ă  l’arrière. Une possibilitĂ© est d’utiliser des rails de placoplatre (solution Ă  la fois bon marchĂ©, lĂ©gère et facile Ă  travailler) vissĂ©s dans le cadre, Ă  dĂ©faut 2 lattes de bois fixĂ©es en haut et bas de la mousse. Deux poignĂ©es de prĂ©fĂ©rence escamotable, fixĂ©es sur les montants du châssis, faciliteront la manipulation et les transports des buttes les plus imposantes.

Installation des buttes

L’installation des buttes implique de s’adapter à la topologie du terrain. Les méthodes d’ancrage dépendent de la configuration des spots et des pas de tir mais aussi du besoin éventuel de déplacement ultérieur des buttes. L’important est de vérifier la résistance à l’impact des flèches et surtout à leur arrachage. Il faut aussi tenir compte des risques d’effondrement en cas de vents violents, particulièrement pour les buttes de grande taille qui offre une prise au vent importante.

Pour les buttes appelées à rester en place, la fixation peut être réalisée par des piquets plantés de part et d’autre du cadre et vissés dans le corps de la butte. Le diamètre du piquet doit être adapté à la taille de la butte. L’installation peut aussi exploiter les possibilités d’accrochage à un arbre ou une plateforme au sol. Enfin, une ou deux béquille.s latérale.s ou arrière peu.ven.t s’avérer également nécessaire pour consolider l’installation.

Le jambage est à privilégier pour les buttes mobiles pour en faciliter le déplacement ultérieur. Elles nécessitent quand même d’être convenablement ancrées en utilisant par exemple des fers à béton au niveau des pieds des jambes de force. Utiliser des tirefonds vissés dans le châssis ou bien les excédents de tiges filetées sortant du châssis pour fixer les jambes.

Bons tirs !

La commission « Aménagements extérieurs »

Exemples d’implantation au sol

Annexe : matériaux & outillage

Matériaux utilisésObservationsUsage
ETHAFOAM Densité 700Dimensions des plaques : 280 x 62 x 5 cmMousse
BASTAINGS – TraitĂ©sDimensions 300 (existe en 400) x 175 x 62 cmMontants latĂ©raux
MADRIERS (chanfreinĂ©s) – TraitĂ©sDimensions 240 x 145 x 45 mmCadre
CHEVRONS – TraitĂ©sDimensions 300 (existe en 400) x 62 mm x 62 mmExtension cadre
TIGES FILETEESLongueur 1 m x Diamètre 12 mm (rondelles et écrous associés)Assemblage
VISSERIE 4 à 6 mmTête cruciforme (idéal profil torx mais plus cher) en 140, 120, 100, 80 et 30 mmAssemblage
POIGNEESA platines escamotablesManutention
RAILS DE PLACOPLATREEn lieu et place des lames – plus lĂ©ger et facile Ă  travaillerArrĂŞtoirs arrière
LAMES DE CLĂ”TURE – TraitĂ©esL. 1,83 m x l. 12 cm x Ép. 2,1 cmArrĂŞtoirs arrière
Outils utilisésUsage
Scie circulaireDĂ©coupe des bastaings, des madriers et des plaques d’ethafoam
Scie sauteuseDĂ©coupe des chevrons, des planches
Visseuse puissanteAssemblage
Perforateur – PerçeusePerforation des bastaings (montants)
Meuleuse d’angleDĂ©coupe des tiges filetĂ©es et des fers Ă  bĂ©ton
TĂŞtes de visAssemblage (plusieurs dimensions cruciforme et/ou torx selon type de vis)
Marteau – MailletAssemblage
2 serre-joints de maçonSerrage des mousses
Mèches à bois 14 ou 16Perforation des montants
Forets bois 6 mmPré-trous avant vissage
Gros cutterPetites découpes de la mousse (ajustements des lames et passage de la tige filetée)
1 table de travailPour travailler Ă  plat et obtenir une surface uniforme pour les mousses
Clés à molette et à œil de 17 et 19Serrage des tiges filetées
DégrippantPour démontage des anciennes tiges
Figure 5 – Tailles des blasons Actilia

Télécharger ce tuto